Expressions paysannes diverses

Hé !!! Té, Mémé !!! Tu es une couille !!!

Dans la famille de l'Aveyron, années 50. Cri proféré par Hugette (4 ans, fille de Fernand, fils de Emilien et Thérésa, soeur de la p'tite grand mère de Chartres)

Vous m'prenez don pû d'z'euilles ???

Dieppe, 1956, année où la famille Marquer y est arrivée et habitait alors un HLM sur la falaise. Phrase proférée par la fermière chez qui nous nous fournissions en lait, crème fraîche et oeufs (d'z'euilles). Quelue temps auparavant, Grand Mich avait constaté que les oeufs étaient beaucoup moins chers chez l'épicière du quartier que chez la fermière et nous avions donc changé de fournisseur.

Hé bin, bande de p'tits mersdeuuuuux... c'est-y fini d'emmerder l'meûssieuuuu ????

Environs de Caen, 1968. Phrase recueillie par Gérard. Je travaillais alors chez un marbrier-décorateur comme concepteur d'escaliers balancés et dessinateur. Mon bureau se trouvait près de la maison d'habitation du patron dont il était séparé par une cour dallée de marbre. Cette cour était le seul endroit où je pouvais dessiner mes escaliers en vraie grandeur et c'était aussi le terrain de jeu des gamins du patron, une ribambelle de mômes en bas âge gardés par leur grand mère. Comme ils venaient régulièrement piétiner mes dessins et me piquer mes outils, ils s'étaient aini fait rappeler à l'ordre par leur grand mère.

J'vais pas vous envoyer b@icoler dans les p'tites @outes !!!

Département de la Creuse, 2007-2008, phrase recueillie par Gilles & Gérard. Le "@" y remplace un son longuement roulé sur la langue, situé entre le "l" et le "r", et donnant à la phrase un climat très musical et hautement pittoresque. A la @eche@che d'une scie@ie, nous nous étions pe@dus en @ase campagne et avions demandé not@e chemin à un b@ave homme en t@ain de b@icoler dans son ja@din.